Comment différencier le plastique

Tous les jours, on achète, on utilise une grande quantité de plastiques. Emballages, récipients, bouteilles, les diversités de ce composé sont omniprésentes autour de nous. Mais quels sont les réels risques et impacts sur l’environnement ?  Comment devons-nous réagir face à leur présence ? Bienvenue dans le monde du plastique.

La vérité du plastique

L’invention du plastique date de plusieurs milliers d’années. Les égyptiens utilisaient déjà des formes de plastique à base de différents composants comme la gélatine d’os par exemple. Saviez-vous que le plastique n’est pas forcément d’origine pétrolière ? Par sa définition, le plastique est une substance qui peut prendre une forme par modelage ou moulage. L’argile est plastique !

L’industrie du plastique fabriqué par pétrochimie du pétrole et du gaz naturel, a vu le jour au début du XXème siècle. A la fin de la 2ème Guerre Mondiale, c’est l’explosion de la demande. S’en suit depuis une consommation de masse et une diversification conséquente. Ses propriétés lui permettent, mélangé à certains additifs, de donner une multitude de formes différentes avec des caractéristiques, elles aussi, différentes. A présent, nous ne pouvons pas encore nous passer de ce matériau. Malheureusement, seuls quelques types de plastiques sont recyclables actuellement. Le reste va, au mieux, servir pour produire de l’énergie en les incinérant, au pire, finir dans la nature et les océans.

 

Nous ne pouvons peut-être pas nous en passer totalement mais nous pouvons le réduire et aussi recycler le mieux possible. Tout particulièrement dans l’alimentation où le plastique n’est absolument pas obligatoire et même hygiéniquement douteux voir dangereux. Comprendre, reconnaître, classifier, connaître les effets sur la santé du plastique peut paraître compliqué vu leurs nombres. Cependant quelques connaissances nous aident à y voir plus clair. Mais pourquoi devons-nous nous soucier du plastique ?

 

Le plastique, un fléau pour l’environnement

Déchets plastiques

Actuellement, d’après une étude du Centre suisse d’écotoxicité appliquée de l’EPFL, 250’000 tonnes de plastiques sont dans nos océans. Cela provoque de terribles effets sur la faune et flore aquatique et sur toute la chaîne alimentaire. Ce plastique, par effets du soleil et autres réactions, se décompose petit à petit en microplastique (du plastique plus petit que 5mm2). 21’000 tonnes de microplastique se trouvent dans nos océans. Etant très volatil, le plastique se déplace facilement dans nos eaux pour atteindre les quatre coins du monde.

 

Seulement 9% du plastique sont recyclés mondialement et seulement 12% du plastique sont incinérés pour produire de l’énergie. Beaucoup de déchets sont aussi exportés par l’Union Européenne dans d’autres pays, dans des pays en voie de développement. Des tas énormes de déchets se retrouvent dans ces pays créant une crise sanitaire grave.

L’impact sur les océans

Le reste des déchets reste dans la nature. Les pluies, les rivières puis les fleuves amènent une grande partie de ce plastique dans les mers. Le Danube apporterait plus de 4 tonnes de plastiques dans la mer noire chaque jour. Une partie de cette armée de plastiques se trouve piégée par le courant jusqu’à former ce qu’on appelle le 7ème continent. Un tas de plastiques à la surface de l’eau pouvant atteindre plusieurs dizaines de mètres de profondeur et ayant une superficie totale supérieure à 3 fois la France !

 

La grande partie de ces déchets vient principalement d’une mauvaise gestion par les institutions en place et le peuple. Les particules de plastiques peuvent être consommées par les animaux. Cela peut conduire l’animal à la mort. Ce n’est pas la seule façon qu’a le plastique pour tuer. Il peut étrangler, piéger, intoxiquer… Un nombre terrifiant d’animaux marins meurt tous les jours. Les microparticules, quant à elles, sont beaucoup plus dangereuses. Elles entrent dans toute la chaîne alimentaire en étant ingérées par le zooplancton, les vers aquatiques, les mollusques, les crustacés et les poissons. Elles s’entassent dans l’estomac, libèrent leur toxine, et nous derrière, on mange ces animaux… hum ! du plastique dans nos assiettes, Miam ! clip_image001

 

Différencier les plastiques

La Société de l’industrie du plastique a créé en 1988 des symboles à 7 codes pour pouvoir différencier les plastiques. Sans ces codes, c’est très difficile de savoir à quel plastique on a à faire. Il faut cependant prendre garde, les flèches ressemblant au signe du recyclage ne veulent en aucun cas dire que ça l’est ! En plus du chiffre, le diminutif du plastique est généralement inscrit.

 

1. le PET

Plastique 1 PETIl s’agit du plastique commun que nous retrouvons particulièrement pour les bouteilles d’eau, de sodas etc. Avouons-le, c’est le seul que l’on sait facilement reconnaître. Enfin, quand il s’agit de bouteille, mais ce n’est pas la seule utilisation de ce plastique. Certaines barquettes de fruits sont également en PET. Ce plastique comprend cependant quelques risques d’intoxication surtout s’il est exposé au soleil. C’est pour cela qu’il n’est pas conseillé de réutiliser une bouteille en PET trop longtemps.

 

 

2-4. Le PEHD et PEBD

Il s’agit tous les deux de polyéthylène. PEHD : haute densité donc dur. PEBD : basse densité donc souple. Les deux cas ne comportent aucun problème d’hygiène. Un exemple du PEHD est le bouchon de nos bouteilles en PET et de nos bouteilles de produits ménagers. Le PEBD est utilisé pour produire des sacs poubelles, des sacs de congélations et autres.

Plastique 2 PEHDPlastique 4 PEBD

 

3. Le PVC

Plastique 3 PVCCe dérivé est vraiment dangereux pour la santé. Il peut produire du DEHA et du bisphénol A (BPA). Ce dernier est un perturbateur endocrinien. Une dose infime peut suffire pour contaminer. Le BPA peut venir s’accrocher au capteur à œstrogène, l’hormone féminine. Cela peut donc entraîner des problèmes de reproduction et bien d’autres encore. Lorsqu’il est chauffé, le PVC libère plus facilement le BPA. Heureusement, ce plastique est peu utilisé dans l’alimentation. Il peut par contre se retrouver dans les mains des enfants comme jouet ou bien en tant que tuyau. Il vaut mieux ne pas boire l’eau qui sort d’un tel tuyau.

 

5. Le PP

Plastique 5 PPCette matière est utilisée pour sa capacité à rester stable face à la chaleur. Cependant, on y rajoute certains additifs dont on ne peut être sûr de la toxicité ou non. C’est pourquoi il n’est pas conseillé de l’utiliser dans un four à micro-onde. Il se dégrade également au fil du temps et il dégagera donc certaines particules. Le plastique est utilisé principalement pour les bocaux réutilisables comme les Tupperwares par exemple. Les gourdes de sportif sont aussi en PP.

 

 

6. Le PS

Plastique 6 PSCe plastique contient du styrène. Cette particule est cancérigène pour l’homme. Une fois chauffées, ces particules peuvent migrer dans la nourriture. On retrouve ce matériau dans les services jetables mais aussi dans les récipients de produits laitiers comme les yaourts.

 

 

7. Les Autres

Plastique 7 AutreCette catégorie comporte tous les plastiques qui ne sont pas dans les 6 premières. Tous ne sont pas nocifs mais il est impossible de le vérifier ou très difficile. Seules les informations du fabricant peuvent nous éclairer sur son utilisation optimale. Il reste à être sûr de leur véracité… Les plastiques comme le polycarbonate sont dans cette classe. Le PC peut également relâcher des BPA. N’étant pas définis et donc pas sûrs, les plastiques numérotés de ce chiffre sont fortement déconseillés. Au revoir à ma gourde en plastique n°7 et vive la bouteille en Inox !

 

Un objet peut être fabriqué par différents plastiques. Des gourdes peuvent être en PEBD ou en PP par exemple. Il est très important de se référer au code pour être sûr du type de plastique.

 

Voici quelques astuces pour diminuer les risques :

  • Eviter les catégories peu sûres (1,3,6 et 7)
  • Utiliser d’autres matières pour conserver et réchauffer les aliments
  • Jamais réchauffer du plastique au micro-onde même si l’emballage dit le contraire
  • Diminuer sa consommation de plastique

 

Le recyclage du plastique

Ce sujet va malheureusement être bref. Seul le 1 PET et le 2 PEHD sont actuellement recyclés au niveau des déchets ménagers. Certaines méthodes existent pour recycler les autres plastiques. Mais malheureusement, elles ne sont pas utilisées actuellement à cause du manque de rentabilité. Les contenants de produits toxiques ne sont pas recyclables par la voie traditionnelle. Il ne faut donc pas les inclure dans le cycle habituel. Demander à la voirie de sa commune est un bon moyen d’avoir les informations nécessaires pour votre recyclage.

Le plastique recyclé perd peu à peu de sa qualité mais plusieurs recherches innovent pour le rendre aussi recyclable que le verre ou l’aluminium. Les bouteilles en PET sont utilisées pour produire d’autres bouteilles en PET mais également pour produire des jouets, des bidons, des arrosoirs et autres. Pourquoi jeter ces bouteilles quand elles peuvent être une ressource intéressante écologiquement et financièrement ? Tant que le recyclage ne sera pas garanti à 100%, les matériaux durables seront toujours recommandés aussi bien pour la santé que pour l’écologie.

 

Plastique recyclé

Cliquer sur ce lien pour télécharger un tableau résumant les 7 catégories de plastique.

 

Participer à un monde nouveau, commence par assumer qu’il nous arrive de commettre des erreurs ; c’est humain. L’utilisation abusive du plastique depuis des générations sans gestion des déchets en est une. Mais nous pouvons également corriger ces erreurs. Réduire et recycler le plastique est une étape importante pour atteindre le Zéro Déchet. Dorénavant, je vais petit à petit remplacer mes récipients en plastique, mes gourdes etc. par des possibilités plus saines et durables. Et vous qu’allez-vous changer sur votre consommation de plastique ?

 

Sources tableaux :

https://www.cegepjonquiere.ca/media/tinymce/Menu%20de%20gauche/Environnement/cace-guide-plastiques.pdf

http://www.natura-sciences.com/sante/plastiques-toxicite-sante787.html

http://www.lasantedanslassiette.com/dans-l-assiette/cuisine-saine/plastiques-alimentaires.html

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •