Les 10 actions pour réduire le réchauffement climatique

Réchauffement climatique

Depuis des années, les chercheurs et scientifiques ont déterminé énormément de possibilités pour réduire le changement climatique. Le CO2 est souvent utilisé pour représenter notre impact sur le réchauffement climatique. Le gaz carbonique n’est malheureusement pas le seul à augmenter le réchauffement climatique. Le terme de “CO2 équivalent” est utilisé pour déterminer quel est l’impact total des gaz à effet de serre. Un gaz comme 1 tonne de méthane par exemple est égal à 23 tonnes de “CO2 équivalent” en termes d’impact climatique. Pour vous donner une idée, en 2013 la consommation carbone mondiale était d’environ 35 Gigatonnes (GT) de CO2. Le CO2 équivalent, quant à lui, grimpait jusqu’à 54 GT !

Le rapport Drawdown

Depuis 2013, des chercheurs analysent scrupuleusement les actions concrètes que notre société doit réaliser pour stopper le réchauffement climatique. Fin 2018 un rapport est rédigé : Le rapport Drawdown (diminution). Ce rapport a répertorié les 100 meilleurs moyens pour réduire notre empreinte carbone. 7 catégories répertories les actions à entreprendre :

 

  • Production d’électricité
  • Utilisation des terres
  • Transport
  • Nourriture
  • Matériel
  • Femmes et filles
  • Bâtiments et villes

 

L’impact de chaque action a été estimé par rapport à un horizon sur 2050. Les économies en CO2 suivantes sont donc des économies que nous réaliserons en implantant ces actions jusqu’à la date citée.

Il est également important de regarder en détail ce que l’individu peut faire pour améliorer l’effet de ces actions. Certaines modifications sont purement individuelles comme s’équiper d’une toiture en panneaux solaires. Sur d’autres, notre impact n’est réalisable que par le bénévolat, l’entreprenariat ou le simple fait de faire entendre sa voix. Un des meilleurs moyens est de militer activement. Militer pour l’environnement veut dire montrer son désaccord et proposer des actions concrètes pour rendre le monde meilleur. Enormément d’associations, d’ONG, d’entreprises travaillent sans relâche face au monstre du capitalisme qui dévore notre planète. Il est temps de leur apporter notre aide de citoyen.

 

Regardez la liste des associations écologiques par pays :

Les 10 actions suivantes sont, d’après le rapport Drawdown, les plus efficaces pour réduire le réchauffement climatique. Certaines d’entre elles économisent plus de CO2 que nous en projetons dans l’atmosphère en 1 année. Découvrez-les et vous verrez que nous avons plusieurs possibilités pour que chacun aide de son mieux.

 

1 Diminuer les gaz réfrigérants à effet de serre

gaz réfrigérantLes réfrigérateurs et les systèmes d’air conditionné libèrent du gaz HFC. Il s’agit d’un gaz à effet de serre qui réchauffe l’atmosphère entre 1000 à 9000 X plus que le CO2. Ces équipements sont petit à petit remplacés par des équipements plus durables. En récupérant 87 % de ces gaz réfrigérants,cela permettrait de réduire l’augmentation de 0.5°C à l’horizon de 2050 soit une réduction de 90 Gigatonnes (GT) de CO2. Il s’agit du meilleur moyen pour réduire le réchauffement climatique.

 

Nous pouvons à titre personnel réduire ce type d’appareil en se climatisant moins et en choisissant des réfrigérateurs et congélateurs de taille proportionnée. Pensez aux différentes opportunités à base de propane et d’ammonium si vous devez changer votre congélateur clip_image001

 

2 Les éoliennes terrestres

Actuellement 4% de l’électricité provient de l’énergie éolienne. Améliorer ce ratio à 21% permettrait d’économiser 85 GT de CO2. Les coûts de l’éolien a énormément diminué au fil des années. Selon les régions, l’éolien devient une électricité même moins chère que celle produite par le charbon. Cependant les éoliennes, elles, ont le mérite de ne dégager aucune émanation de gaz. L’énergie éolienne est polluante seulement en début pour sa construction et en fin de vie pour son recyclage.

 

éolienne

 

Un de leur grand point positif est la durée nécessaire à l’installation. Cela ne dépasse généralement pas une année. Etant une énergie intermittente, d’autres énergies renouvelables et les infrastructures adéquates devront compléter le réseau.

 

A titre personnel, il est bien évidemment difficile de planter une éolienne au milieu du jardin. Mais il y a toujours moyen d’aider une cause. Nous pouvons par exemple choisir un fournisseur d’électricité éolien, militer pour les énergies renouvelables, ou bien même en parler est déjà bénéfique.

 

3 Réduire le gaspillage alimentaire

Un tiers de la production de nourriture mondiale n’atteint jamais l’assiette. Ce gaspillage nécessite énormément de ressources en eaux, terrains, labeurs et produit énormément de gaz à effet de serre. La viande n’est pas épargnée de ce gaspillage. L’idée que d’innombrables animaux vivent une vie misérable et sont tués pour finir en déchets non utilisés me dégoutte profondément. Tous ces déchets correspondent à environ 8% des émissions globales. En réduisant de moitié notre gaspillage, 71 GT de gaz carbonique ne seront pas dégagés dans l’atmosphère.

 

Le gaspillage de la nourriture a lieu dans le monde entier. Dans les pays pauvres cela provient d’une mauvaise gestion non-intentionnelle dans le transport par exemple mais son impact est nettement moindre que dans les pays riches. La situation dans nos pays est triste à voir. En Europe, 20% de notre production alimentaire finit à la poubelle. La perte calculée de ces déchets est de 143 milliards d’euros. Toute la chaîne de production gaspille une quantité importante d’aliments. Le poids total est de 88 millions de tonnes. Les restaurants sont responsables d’une grande part de gaspillage.

Nos déchets

Fresh Food In Garbage Can To Illustrate WasteChaque consommateur a sa part de responsabilité. En France le gaspillage est d’entre 20 et 30 kg de déchets. Mais en Suisse, nous sommes de terribles élèves. Selon le WWF, nous gaspillons 320 grammes de nourriture pas jour. Cela représente 117 kg. On produit une quantité de déchets du même poids que Dwayne Johnson alias The Rock, vous imaginez ?!

 

Le long de la chaîne de l’alimentation énormément de déchets sont produits car les produits ne sont pas physiquement conformes à ce que veut le consommateur (nous tous). Malheureusement, une grande part d’entre nous refuse de prendre les tomates ou les carottes si elles ne sont pas parfaitement standard, n’est-ce pas ? Pourtant la nature n’est pas faite pour suivre une ligne droite, la diversité est son maître mot. Un légume ou un fruit n’est en aucun cas meilleur lorsqu’il est standardisé. Bien au contraire, les fruits et légumes standardisés le sont grâce à une sélection génétique en croisant des plantes choisies. Elles perdent donc de la diversité et aussi en qualité nutritive. Choisir les produits avec des imperfections permet de réduire ce gaspillage. Lorsqu’une grande proportion de la population le fera, l’industrie agroalimentaire jettera certainement beaucoup moins d’aliments avant même qu’ils n’atteignent les rayons.

 

On jette également beaucoup de déchets alimentaires car ils sont périmés. Nous devons mieux gérer nos provisions pour éliminer ces déchets autant que possible. Il faut particulièrement se méfier aux actions groupées. Nous n’avons souvent pas besoin d’autant d’aliments similaires et une grande partie finit en gaspillage.

En plus de réduire considérablement les gaz à effet de serre, arrêter de gaspiller notre alimention nous aidera également à subvenir aux besoins de la population grimpante.

 

4 Réduire sa consommation de viande

20% de la production de gaz à effet de serre est due à la surconsommation de produits animaliers. En plus de réduire les émissions, un régime riche en plante est aussi plus saint. Selon une étude de 2016, 1 billion de $ serait économiser par le système de santé et 63% des émissions de ce secteur seraient réduits par un régime végétarien. Selon le Greenpeace, il faudrait diminuer notre consommation de viande à 300g par semaine. Beaucoup de personnes en consomment autant en seulement 1 jour. En réduisant de moitié la viande consommée on économiserait 66 GT.

 

Vache

 

Il est difficile de réduire cette consommation car différents facteurs comme les habitudes, la culture de chaque individu est en jeu. Cependant nous pouvons tous faire des efforts pour diminuer petit à petit les quantités ingérées et notre corps ainsi que notre planète nous remercieront.

 

Il ne m’a fallu que quelques semaines pour passer d’un régime très carnassier à une consommation d’environ une fois par semaine de viande ou de poisson. Les côtés positifs de réduire cette consommation est également intéressante d’un côté moral envers les animaux mais aussi envers les peuples qui ne peuvent pas manger à leur faim alors que nous exploitons abusivement les terres qui suffiraient à les nourrir. Cette modification est certainement un des meilleurs moyens individuels de diminuer son empreinte écologique et réduire le changement climatique.

 

5 Restaurer les forêts tropicales

Les forêts tropicales représentaient 12 % des continents. En août 2019, elles ne représentent plus que 5 %. Ces forêts primaires sont considérées comme les poumons de la Terre. Souvent brûlées ou coupées pour pouvoir exploiter les sols et leurs bois, les forêts n’ont cessé de décroitre depuis des siècles. Le climat n’est pas le seul affecté. La déforestation est un fléau pour la flore, la faune et les sols. Les forêts tropicales abritent plus de la moitié des espèces de plantes et d’animaux connus.

 

forêt tropicale

 

En plus de cela, les arbres permettent de supporter le cycle de l’eau, de produire du nutriment, de la médecine et bien plus encore. Les mesures des politiques se doivent de protéger ces forêts mais également d’en replanter des nouvelles pour stocker le plus possible de CO2Il faudrait restaurer 50% de la surface des forêts tropicales disparues pour économiser 61 GT de CO2.

 

A notre échelle nous pouvons dès à présent arrêter de consommer les produits d’origines tropicales. Soutenir des associations peut également être un moyen d’aider cette cause. En plus d’être un gouffre à CO2 du fait de la distance avec nos pays, acheter ces produits montre que ce problème ne nous semble pas important. Ne laissons pas la passivité vaincre notre planète. Réduire la consommation d’huile de palme, et d’animaux nourris au soja sont les principaux moyens pour diminuer la déforestation.

Ecosia

Je suis tombé récemment sur une belle découverte qui va dans ce sens et j’aimerais vous la partager. Un super moteur de recherches avec un concept magnifique est sur le marché. Il s’agit d’Ecosia. C’est un moteur de recherche comme Google mais l’idée innovante et altruiste de cette entreprise est d’utiliser la moitié de ces revenus pour planter des arbres. En cliquant sur des liens on replante des arbres. Magnifique non ?

 

6 La scolarisation des filles

Les chiffres à ce sujet sont inquiétants. Selon l’UNESCO, 76 millions de jeunes femmes sont analphabètes. 31 millions de ces filles n’ont jamais été scolarisés. En plus d’être un droit vital, leur éducation aide aussi la cause climatique. Des études ont montré certain des bénéfices à avoir une éducation :

 

  • scolarisation des fillesMoins d’enfants et en meilleur santé.
  • Moins d’incidence sur les maladies comme la malaria et l’HIV.
  • Peuvent mieux protéger et nourrir leur famille.
  • Moins de migration.

 

La donation ou le bénévolat pour des associations et ONG qui mènent des projets en cette faveur est un bon moyen d’apporter sa pierre à l’édifice. Si toutes les filles de la planète pouvaient avoir une éducation de niveau secondaire, cela ralentirait la croissance de la population et les émissions de CO2 de 60 GT.

 

7 La planification familiale

Les moyens de contraceptions et l’avortement n’est pas à la portée de toutes les femmes. 225 millions de femmes dans les pays à moyen revenu n’ont pas la possibilité de choisir quand elles tombent enceinte. On ne parle même pas de pays en voit de développement. 45% des enfants au Etats-Unis sont non-voulus

 

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA Comme pour l’éducation des filles, cela permettrait de réduire considérablement le nombre de personnes sur Terre. Rendre l’avortement légal et gratuit permettrait de réduire également de 60 GT de CO2.

 

Dans ce monde contrôlé par l’homme, les femmes n’ont malheureusement pas encore le droit d’imposer leur volonté sur le sujet dont elles sont maîtresses et bien plus légitime que nous : La naissance. Sérieusement messieurs, arrêtons de choisir et de dicter ce que les femmes doivent faire de leur corps. Cela rendra notre vie à tous bien meilleure !

 

8 Centrales solaires

Toute la vie provient de l’énergie du soleil. Elle est pure, ne coûte rien et elle est infinie. Que de bonnes raisons d’investir à grande échelle. Augmenter la part du solaire de 0.4 % à 10 % diminuerait grandement les émissions de gaz à effet de serre. On économiserait 37 GT.Ferme solaire

 

Les possibilités d’installer ces centrales sont multiples et n’ont pas besoin d’avoir des températures extrêmes. Désert, plaines, partout sauf à l’approche des pôles au final… Le soleil d’Europe est largement suffisant pour générer un bon rendement électrique des centrales. On peut même en faire flotter ! Comme pour l’éolien, le choix du fournisseur d’électricité et militer en faveur des énergies renouvelables sont les moyens individuels.

 

9 Des arbres dans les pâturages

Intégrer les arbres aux pâturages, en plus de capter du carbone atmosphérique, permet de diminuer considérablement la propagation de méthane du bétail. Arbres, arbustes, noyers ou fruitiers génèrent tout un écosystème qui attire les champignons, les oiseaux, les insectes, les verres. Tout ce petit monde fera vivre la terre du pâturage et permettra de le rendre plus fécond. Les arbres permettent également de maintenir l’eau dans les sols, encore une économie ! Ils aident à diminuer le changement climatique mais aussi à nous aider pour les conséquences qui arriveront. En augmentant de 50% le nombre de pâturages avec des arbres, plus de 31 GT seront épargnées.

arbre, pâturage

Cette technique remonte à plusieurs siècles mais elle a été oubliée pour faire place à une gestion uniforme des terres. Des quantités gigantesques d’arbres ont dès lors été abattus pour laisser de « beaux pâturages » plats et faciles à entretenir avec les machines. Revenir à un système plus ancien est difficile à accepter pour l’être humain. Pourtant on dit que l’erreur est humaine non ? Il faut accepter que notre façon de faire était mieux avant et revenir à ces bases. Si vous avez du terrain vous pouvez également tentez votre chance. Quelques années à attendre et vous serez certainement ravis de le voir rempli de fruits de noix ou vous serez tout simplement ravis de profiter de son ombre.

 

10 Toitures solaires

Pour les propriétaires, investir dans le soleil est un excellent moyen de soulager l’environnement. Les prix des panneaux solaires ont nettement baissé. Leurs performances sont rentables bien avant la fin de vie des panneaux. L’autosuffisance énergétique est maintenant possible et tout ça en étant une énergie verte. Pourquoi rater une si belle opportunité ! Il est même possible d’en tirer des bénéfices.

panneaux solaires

Voici un site intéressant pour pouvoir estimer le potentiel de vos toitures :

 

Je n’ai malheureusement pas trouvé de carte solaire sur toute la France ni la Belgique mais certaines cartes régionales sont disponibles, voici les liens des capitales :

 

Pour développer ce sujet vous pouvez accéder au rapport complet sur sont site internet : Projet Drawdown

 

Les défis à relever par notre société sont conséquents. Nous devons tous nous réunir derrière les scientifiques, changer notre façon de vivre et faire changer nos politiques. Nous vivons tous dans ce monde et personne ne sera épargné en cas d’échec. Heureusement, nous avons beaucoup de moyens pour, ensemble, parvenir à changer notre avenir et le rendre formidable. Ne plus participer à la surconsommation, faire du bénévolat, soutenir l’activisme environnemental, sortir dans les rues, s’engager publiquement… Nous ne sommes pas seul ! A nous tous de choisir nos moyens pour rendre le monde meilleur.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •