Les 5 Rs du Zéro déchet

Il y a plus d’un an que j’ai arrêté de faire mes achats alimentaires dans les grandes surfaces. Quand je pense au temps que je passais à choisir un yaourt, du fromage, des céréales et autres parmi les 150 possibilités que nous avons à disposition. Est-ce qu’il y a trop de sucres ? Est-ce un produit local ? Que signifie le “méthylcellulose”… j’en devenais malade. Tout ce temps à passer au peigne fin les étiquettes, les labels, bref tout le packaging était dément. J’allais dans des supermarchés suisses et il y avait trop de possibilités. Mais pour les français, je ne sais pas comment vous pouvez réussir à choisir. Un simple jambon nécessite une dure réflexion lorsque vous avez à disposition des rayons de 2 mètres juste pour ce produit. Trop de produits induit en confusion le consommateur. Trop de choix tue le choix…

 

En tout cas, passer à des magasins en vrac, bio et locaux, a été un des meilleurs choix de ma vie. J’ai échangé tout le temps perdu à lire des emballages comportant des noms de nutriments qui ne sont même pas prononçables, avec un temps sympathique de partage avec les vendeurs ou bien les clients. J’ai redécouvert récemment le plaisir d’aller faire ses courses au marché. Plus de clients stressés, plus de file d’attente à la caisse où on a à peine le temps de dire bonjour à la caissière. En plus d’améliorer ma santé, cela me permet également de faire “des courses sociales”. Maintenant, je profite de ces moments ; ce ne sont plus des corvées.

 

Quelle est l’idée du Zéro déchet ?

Les 5 principes du Zéro Déchet (les 5 Rs) ont été créés par Béa Johnson, une française vivant aux Etats-Unis. Elle est toujours actuellement considérée comme l’expert N°1 en Zéro Déchet. Cette idéologie englobe les deux buts principaux suivants : simplifier nos vies, réduire notre empreinte écologique. Mais les avantages de cette démarche sont bien plus impressionnants. Ils peuvent se ressentir sur nos finances, notre temps et notre santé. Protéger l’environnement en se faisant du bien, voilà l’idée d’une vie durable. Pour créer un avenir meilleur, il faut commencer par son chez-soi, là où nous avons le plus de pouvoir de décision. S’approcher du Zéro déchet est un des meilleurs moyens d’y parvenir.

 

Dans nos habitudes de consommation, nous avons laissé entrer à la maison des produits venant de l’industrie dont on ne connaît rien. Les plats emportés, produits sur-transformés, produits toxiques ménagers sont devenus communs dans nos placards. Ils en sont même plein à craquer ! Mais la vérité de ces produits nous a été cachée par le système actuel qui a pour but de maximiser le profit et non le bien être des individus. Il est bien entendu évident que notre situation géographique, nos revenus, la taille de notre famille et d’autres constantes de notre vie influeront énormément sur la réduction de déchets. Le Zéro déchet ne se fait pas en quelques jours, cependant n’est-il pas possible de faire quelques efforts ? Et, petit à petit, réussir à diminuer ses déchets.

 

La pyramide du Zéro Déchet

les 5 R du Zéro Déchet

 

L’ordre de ces étapes est très important. Les deux premiers niveaux permettent de réduire ce que l’on consomme et de ce fait, réduire les déchets que ces produits engrangent. Le déchet le plus facile à traiter est celui que l’on n’utilise pas. Le troisième niveau est notre comportement par rapport à ce que nous avons. Cela permet de réduire ce qui devient de réels déchets. Les deux derniers sont le traitement des déchets de tout ce que nous n’avons pas pu éviter.

 

Refuse / Refuser

Refuser commence lorsque nous sommes en dehors de la maison. Cela permet que tous les déchets inutiles n’entrent jamais chez nous. Il existe un mot facile qui nous permet de refuser : NON.

 

Nous devons dire NON à tous les goodies que l’on pourrait recevoir, aux magazines et à la publicité etc. Ce n’est bien évidemment pas toujours facile. Certaines personnes le comprennent mal lorsqu’il s’agit d’un cadeau par exemple. Le NON a souvent une connotation négative mais cela dépend énormément de la façon dont on le dit. Un sourire ? Une explication ? On peut refuser poliment tout en étant reconnaissant. Essayez ! Cela deviendra normal pour vous aussi.

 

Réfléchir de ce que l’on a vraiment besoin et refuser le reste est très enrichissant. Cela nous permet d’apprendre à réfléchir à nos décisions même “banales” au quotidien. Acheter et accepter ce dont nous n’avons pas besoin, augmentent la demande de ces articles. Cela veut tout simplement dire que l’on tolère ces pratiques qui génèrent énormément de déchets. Il y a bel et bien un vrai défi à se lancer à nous-mêmes. En effet, dire NON a été un mot tabou depuis notre tendre enfance, nous devons résister à la tentation, nous devons choisir un chemin différent de la majorité des personnes de notre société mais cela ne veut en aucun cas dire que nous devons nous marginaliser. La plupart des personnes trouve étonnant au début mais elle finit par accepter sans aucun soucis.

 

En refusant et en en parlant autour de nous, nous réduisons le nombre de personnes qui encourage ces pratiques. Si tout le monde disait NON au sachet en plastique, plus personne ne les produirait…

 

Domaines à refuser :Dire NON

  • Plastique à usage unique : les pailles, gobelets, sachets et autres sont tous des articles que nous n’utilisons la plupart du temps qu’une seule fois. Il s’agit du fléau principal de nos océans.
  • Cadeaux gratuits, goodies : tout ce que l’on peut recevoir à des conférences, manifestations etc. N’avons-nous pas assez de stylos Winking smile ?
  • Publicité papier : tous les magazines où l’on jette à peine un œil dessus, toutes les publicités non souhaitées. Il faut être proactif pour combattre ce phénomène. Commencez par mettre un écriteau “Pas de publicité”. Ne donnez pas votre adresse aux commerçants ou stipulez ne pas vouloir que ces données soient louées, vendues etc.
  • Actions non durables : toutes actions comme prendre un reçu, prendre du packaging inutile comme une barquette de fruits. Cela permettra de réduire ces pratiques productrices de gâchis.

 

Pour refuser, posez-vous les questions suivantes lors de vos prochains achats. Ces questions m’ont beaucoup aidé.

  • Est-ce que j’en ai vraiment besoin ?
  • Est-ce que ce sera toujours utile dans le long terme ? Dans 3 mois, 1 année, plus ?
  • Ai-je déjà un objet similaire ?
  • Est-ce que je peux utiliser autre chose à la place ?
  • Puis-je l’utiliser de différentes manières ?

 

En jouant vraiment le jeu, vous vous rendrez compte que votre consommation d’articles inutiles diminuera fortement en peu de temps. Une fois que nous avons éliminé tout ce qui rentrait chez nous sans utilité, nous pouvons nous concentrer sur ce que nous avons réellement besoin.

 

Reduce / Réduire

Contrairement à Refuser, Réduire se focalise plus sur une démarche personnelle. Il faut déterminer ce dont nous avons réellement besoin pour réduire tout le superflu. Pour y parvenir, il faut sortir de la boucle du matérialisme qui nous pousse à constamment aller chercher le bonheur dans les objets que nous ne possédons pas. Réduire permet de minimaliser nos biens et de se concentrer sur l’essentiel.

 

Selon une étude menée par les psychologues Travis J. Carter et Thomas Gilovich publiée en 2010, les individus ont un plaisir beaucoup plus durable lorsqu’ils dépensent leur argent pour les expériences plutôt que pour les possessions. En effet, un objet peut nous apporter du bonheur immédiat mais au fil du temps, il se compare facilement à d’autres objets et le plaisir qu’il nous procure s’estompe. Ce n’est certainement pas le cas des expériences. Il est toujours bon de se rappeler de belles expériences que nous avons menées seul ou avec nos proches.

 

Pour réduire , nous devons nous focaliser sur ces trois idées :

 

Evaluer ce que nous consommons et ce que nous avons :

  • Permet de se donner de meilleures habitudes d’achat.
  • Possibilité de donner, partager ou vendre ce dont nous n’avons plus l’utilité.
  • Facilite nos tâches domestiques puisque nous aurons moins à stocker, à nettoyer et à se soucier.
  • Exemple : remettre en question l’utilité de toute sa garde-robe. Avons-nous réellement besoin de toutes ces chemises ou de ces robes que l’on utilise à peine une fois par année ?

 

Diminuer sa consommation actuelle :

  • Réduire les emballages de nos produits en allant faire ses commissions dans des boutiques en vrac.
  • Diminuer les achats de technologie dites à la pointe qui ne le seront plus six mois plus tard.
  • Baisser les quantités de ce que nous achetons à celles dont nous avons réellement besoin (se méfier des actions groupées qui poussent à une surconsommation et dont on jette souvent une grande partie).

 

S’abstenir de tout ce qui pousse à la consommation :

  • Eviter l’exposition à la publicité des médias.
  • Résister aux séances shopping.
  • Ne plus faire attention à la publicité dans les rues.

 

Comme pour Refuser, plusieurs questions sont à se poser. En voici quelques exemples :

  • Cela fonctionne-t-il toujours ?
  • Est-ce que je l’utilise régulièrement ?
  • Est-ce que je le garde par mode ?
  • Mérite-t-il que je passe du temps à le nettoyer ?
  • Est-ce réutilisable ?

 

Reuse / Réutiliser

La réutilisation d’objet est bien différente du recyclage. Son but est d’utiliser plusieurs fois le même objet sous sa forme d’origine pour maximiser son utilisation ainsi que sa durée de vie. Le but étant de laisser passer le moins possible de composants au recyclage. Ce processus est également important lors de nos achats. Il sera préférable d’acheter la qualité plutôt que la quantité. En effet il est plus profitable pour l’environnement et pour nos finances d’acheter, par exemple, une seule fois son thermos ou sa gourde plutôt que d’acheter tout le temps des bouteilles en plastique. Plusieurs points positifs se dégagent de la réutilisation.

 

Prévenir la consommation inutile :magasin en vrac Zéro déchet

  • Prendre des contenants et ustensiles réutilisables de préférence en métal, verre ou tissu à la place de plastique.
  • Choisir les versions réutilisables de produits jetables. Les cure-dents peuvent être remplacés par des piques en métal, par exemple.

 

Diminue le risque de pénurie des ressources et réduit ses dépenses :

 

Augmente la durée de vie des objets :

  • Réparer
  • Trouver une autre utilisation : un verre qui devient un bougeoir par exemple
  • Retourner ce dont le magasin pourrait toujours avoir besoin
  • Récupérer ce qui est laissé à l’abandon

 

Le marché de l’occasion est encore malheureusement considéré comme le marché des pauvres. Mais il n’y a aucune honte à acheter des vêtements, du matériel de sport ou une télévision en secondes mains. Au contraire, cela devrait être une fierté que de réutiliser ce que les autres n’utilisent plus pour minimiser nos déchets et notre pollution. Que vous ayez beaucoup de moyens ou pas, ces plateformes vous permettront de faire énormément d’économies et vous sauverez certainement des objets voués à la déchetterie.

 

Recycle / Recycler

Le recyclage est le premier processus du traitement de nos déchets mais il n’est en aucun cas une solution à ceux-ci. En effet, certains composés comme le plastique ne peuvent pas se recycler à l’infini. Ils perdent en qualité lors du processus et le tout finira un moment au l’autre en déchetterie au mieux ou dans la nature au pire des cas. Re-traiter des produits pour en créer de différents, nécessite beaucoup d’énergie et a un coût écologique en carbone. De plus, son efficacité et son coup dépend de beaucoup de facteurs sur le marché comme la technologie de recyclage ou bien la demande de produits recyclables. C’est pour cela qu’il est aussi important d’acheter ce type de produit afin d’améliorer le marché.

Le recyclage est le moyen de dernier recours pour la gestion de nos déchets. Nous avons le contrôle sur ce que nous refusons, réduisons et réutilisons mais nous avons peu de contrôle sur le recyclage car nous sommes un des maillons de cette chaîne.

 

Chaîne du recyclage

 

Diagramme recyclage

5 étapes sont importantes pour avoir un système de recyclage optimum chez nous.

  1. Connaître les différentes matières recyclées par notre commune
  2. Apprendre à connaître les différents types de plastique recyclables
  3. Trouver une place pratique pour nos bacs à recyclage
  4. Rechercher des sites de collectes pour ce que la commune ne recycle pas.
  5. Créer des compartiments différents pour chaque destination

 

4 matériaux qui se recyclent bien :

  • Métal
  • Verre
  • Papier
  • Fibres

 

Zéro recyclage fait partie de la philosophie Zéro déchet mais ce résultat est impossible à atteindre avec nos moyens et notre société actuels. Le but de Zéro déchet n’est pas de se marginaliser. Continuez d’accepter les bouteilles de vin que vous offrent vos amis ! clip_image001

 

Rot / Composter

Le compostage est la dernière étape du procédé Zéro déchet. Normalement, il ne devrait rester plus que des matières organiques à composter. Le compostage pourrait aussi être appelé le recyclage naturel des matière organiques. Il en existe différents types qui permettent à toute situation de composter ce dont nous avons besoin, aussi bien dans une maison avec jardin que dans un appartement. Composteur électrique ? Lombricomposteur ? Composte ouvert ? A vous de décider celui qui vous convient le mieux. Pour cela il faut réfléchir à différents paramètres.

 

Bon composte

Légendes:

Consommation alimentaire :

  • Végétarien
  • Carnivore

 

Le produit fini :

  • Lieu où l’on vit
  • But du produit fini

 

Implication :

  • Besoin d’un équilibre Carbone/Azote
  • Certains systèmes acceptent une marge d’erreur

 

Animaux de compagnie :

  • Produit fini ne doit pas servir aux plantations comestibles

 

Nous pouvons composter bien plus de produits que l’on pourrait penser. Voici une liste non exhaustive de produits compostables :

  • Fruits et légumes
  • Assiettes en papier
  • Papiers sulfurisés
  • Cartons sales comme boîtes de pizza
  • Serviettes en papier
  • Allumettes
  • Cheveux
  • Ongles

 

Vous pourrez utiliser le produit fini pour vos propres plantations, le donner ou bien vendre à des fermiers par exemple. Plusieurs lieux sont prévus pour le compostage. Pensez à aller voir ceux prévus par la commune, les jardins communs, les fermes etc.

 

Avantages du Zéro déchet

La méthode Zéro Déchet comporte énormément d’avantages pour l’environnement et pour nous-mêmes. Cela réduit la pollution, encourage la préservation en utilisant moins de nouvelles matières premières et encourage les marchés du bio et du recyclage. Les avantages seront également ressentis personnellement.

 

Notre argent :

  1. Réduire sa consommation nous fera acheter moins.
  2. Privilégier l’achat d’occasion à l’achat neuf est moins cher.
  3. Privilégier la qualité à la quantité nous permet de faire des économies sur le long terme.
  4. Vendre les objets inutilisés et louer ceux rarement utilisés peuvent amener à des bénéfices intéressants.
  5. Acheter nos aliments “intelligemment”: sans aliments préparés,avec une faible consommation de viande et un choix de produits abordables, feront diminuer nos dépenses.

Notre santé :

  1. Plus de plastique diminue le risque d’intoxication de ce composé.
  2. Achat dans un magasin bio permet de se nourrir plus sainement.
  3. L’utilisation de produits d’entretien et de remèdes naturels diminue notre exposition aux substances chimiques.
  4. Récolte de plantes, utilisation d’un vélo etc. nous permet d’entretenir notre physique et de ne pas devenir sédentaire.
  5. Aliments complets et aliments en vrac nous évitent d’acheter des produits sur-transformés qui contiennent trop de sucres, sel et autres.

Notre temps :

  1. Rangement et organisation simplifiés car moins de matériel.temps gagné grâce à Zéro déchet
  2. Entretien et nettoyage pour la même raison qu’au point précédent.
  3. Plus de pratiques inutiles comme la lecture de publicité ou le shopping qui font perdre du temps.
  4. Les courses ne sont plus une corvée mais un moment de partage.
  5. Acheter moins rend nos courses plus rapides.

Dans le monde actuel, on se sent souvent impuissant face à ce que les entreprises ou les gouvernements nous imposent. C’est certainement le cas pour des domaines comme le transport ou l’énergie mais nous sommes les seuls responsables de notre consommation. Nous faisons des choix à longueur de journée qui ne dépendent que de nous. Nous décidons d’acheter tel ou tel produit. Acheter, c’est voté tout simplement. C’est décidé d’accepter ou de refuser la gestion actuelle de la consommation. C’est décider quel type de marché nous choisissons de supporter et d’augmenter sa demande.

Nous avons le pouvoir de décider. En décidant de changer notre façon de consommer, on vote pour la guérison de notre société. Tous ces bienfaits vous ont convaincus ? Rejoignez-nous pour faire ce pas et ne plus soutenir la société de surconsommation. Acceptons notre part de responsabilité dans notre empreinte écologique.

Sources :

Ouvrage de Béa Johnson, Zéro déchet, 100 astuces pour alléger sa vie, Paris, 2015

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •