Zéro Déchet, par où commencer ?

Le principe du Zéro Déchet est une démarche qui a pour but de réduire sa consommation et ses déchets pour se concentrer sur les seuls produits bruts qui nous sont vraiment nécessaires. Il s’agit d’un excellent moyen de diminuer son empreinte écologique et bien plus encore. Une bonne pratique permet de réduire considérablement l’impact du plastique, l’énergie nécessaire au recyclage ou à l’incinération des déchets, diminue la consommation… une multitude de bienfaits.

 

Zéro Déchet

 

Petit rappel : il y a 5 principes de base : Refuser, Réduire, Réutiliser, Recycler, Composter. Important : ces principes sont à suivre dans l’ordre. D’abord on refuse ce dont on n’a pas besoin puis on réduit ce dont on a besoin. On réutilise ce qui nous a servi et pour finir seulement, on recycle et composte tout ce qui n’a pas pu être évité. Vous pouvez avoir plus de précisions sur l’article “Les 5Rs du Zéro Déchet”.

 

Ces 5 principes sont la colonne vertébrale de ce mouvement. Pour pouvoir les appliquer, quelques préparations s’imposent. Être bien préparé vous aidera à changer vos habitudes. Puis ces habitudes vous changeront et le Zéro Déchet deviendra une pratique ludique et intéressante. Il faut commencer par de bonnes bases afin de construire des habitudes durables qui nous faciliteront la vie. Il ne vous viendrait certainement pas l’idée de construire un meuble IKEA sans son plan, non ?

 

Le Zéro Déchet, c’est pareil. Un plan aide à ne pas commettre les mêmes erreurs que ses prédécesseurs. Certains peuvent penser qu’il s’agit d’un travail fastidieux qui demande beaucoup de temps. Que nenni, bien équipé, le Zéro Déchet apporte un gain de temps et d’argent considérable tout en augmentant sa qualité de vie. Il s’agit d’une de mes démarches favorites !

 

Vous l’avez donc compris. Le but est de se simplifier la vie et pour cela des démarches sont à entreprendre initialement. Etes-vous prêt à faire le pas et découvrir tous les bienfaits cachés ? Votre quête commence dès à présent…

 

Les contenants

Une des idées phares du Zéro Déchet est d’acheter des produits bruts sans engendrer une consommation liée à leurs emballages. Divers contenants de toutes sortes sont indispensables à une bonne gestion. Chacun doit trouver son mode de fonctionnement. Cependant quelques astuces peuvent vous permettre de prendre d’énormes raccourcis en temps mais également d’économiser de l’argent.

 

Tout d’abord, il faut réfléchir à la matière utilisée. Il en existe plusieurs et elles ont toutes leurs avantages et leurs défauts. Les principaux matériaux sont le plastique, le verre et l’inox (acier inoxydable).

 

Contenants

 

Il vaut mieux favoriser les matières recyclables soit le verre et l’inox. Cependant il peut être quand même utile d’avoir quelques contenants en plastique également. Personnellement, je les utilise principalement comme contenant intermédiaire pour aller faire mes commissions mais également pour le stockage de certains aliments secs comme les pâtes ou les légumineux par exemple. Tout dépend de votre manière de faire vos courses. Pour ceux qui utilisent principalement le vélo, le plastique peut être une bonne alternative pour ne pas se casser le dos. N’oubliez jamais, pour qu’une habitude devienne durable, il faut qu’elle soit faisable en tout temps et avec le moins d’efforts possible. Si vous n’avez que des contenants en verre et que vous devez faire plusieurs kilomètres avec votre sac sur le dos, aller faire vos commissions deviendra un calvaire plutôt qu’un plaisir.

 

Stocker ses aliments

Pour entreposer ses aliments, le verre est recommandé même si je n’exclus pas le plastique. En effet, il peut s’avérer difficile et coûteux de s’équiper de toute une flotte de contenants en verre. A vous de décider la matière que vous utiliserez pour stocker vos aliments. Cependant, il ne faut pas oublier que certains plastiques sont mauvais pour la santé. Il vaut donc mieux favoriser les plastiques suivants :

 

  • PEHD, n°2
  • PEBD, n°4
  • PP, n°5

 

Les autres plastiques sont à éviter au maximum. Personnellement, si le numéro du contenant est le 7, soit “autres types de plastique” ; même s’il est d’une marque connue et qu’elle le certifie comme non nocif, je préfère m’en abstenir. Faire confiance aux entreprises est notre unique choix si on choisit ces contenants. Je n’ai guère plus confiance en eux, mais c’est à chacun de faire son choix. Si vous voulez utiliser du plastique, faites particulièrement attention à ne pas le chauffer au micro-onde et à ne pas les laisser au soleil ou près d’un point de chauffe comme vos plaques de cuissons par exemple. Pour plus de précisions, je vous invite à aller voir l’article : “Comment différencier le plastique”.

 

L’important est d’avoir plbocauxusieurs contenants de tailles différentes. Il est aussi bien d’en avoir certains totalement hermétiques. Faites attention aux contenants en plastique mou. S’ils ont qu’un simple couvercle, ils peuvent facilement s’ouvrir avec la pression de toutes vos commissions. Je l’ai déjà expérimenté… mon sac était rempli de copeaux de savon de Marseille. Au moins, après son nettoyage, il était tout propre mais heureusement que ce n’était pas un liquide comme de l’huile ou du yaourt, ça m’aurait fait beaucoup moins rire…

 

Vive la récup !

Le 3ème principe du Zéro Déchet, “Réutiliser”, vous permettra de faire de nombreuses économies lorsque vous vous équiperez. Beaucoup de vos contenants sont déjà chez vous et il y a même plusieurs membres de vos amis ou de votre famille qui seront ravis que vous les en débarrassiez. Voici les différents contenants que vous pouvez facilement récupérer :

 

  • Bocaux de conserves en verre : confiture, sauce tomate, etc. Ces contenants sont utiles pour les épices, pour faire des conserves et pour stocker certains aliments comme les olives, les cornichons, le yaourt etc.
  • Boîte à épices : de toutes tailles, en plastique ou en métal, avec un capuchon troué ou sans, ces récipients se trouvent facilement sans avoir besoin d’acheter de nouvelles épices. Une simple étiquette et votre nouveau récipient sera prêt !
  • Boîte à œufs : Il suffit simplement de réutiliser les boîtes plutôt que de les mettre à recycler.
  • Sprays : Avec nos 1000 produits ménagers différents, il ne sera pas difficile d’en récupérer pour nos futures concoctions. Les alternatives aux produits industriels (bicarbonate de soude, vinaigre blanc…) n’ont pas besoin d’autant de récipients que notre armée actuelle.

 

ThermosPour nos boissons, il est conseillé de s’équiper d’une gourde ou d’un thermos. Cela vous permettra de dire adieu aux bouteilles en plastique qui sont un des plus grands fléaux environnementaux. Personnellement, il me semble qu’un thermos en inox est l’alternative la plus intéressante. En effet, il pourra contenir vos boissons froides mais également vos délicieux thés, cafés ou tisanes. Smile with tongue out De plus, étant un objet que l’on a constamment sur nous, la propriété légère de l’inox rend cette option optimale. Mon thermos est désormais comme mon ombre, il me suit partout !

 

Les sacs / les tissus

Les sachets

Beaucoup de plastiques à usage unique sont facilement évitables lorsque l’on s’équipe correctement. Une des premières sources de déchets à éliminer est le sachet en plastique. Nous allons au magasin ; on prend un sachet et arrivés à la maison, nous le jetons ou le mettons dans un plus grand sac comprenant déjà une multitude de ses congénères. Ils s’accumulent et on en jette la plus grande partie sans jamais les réutiliser. Il existe une solution pourtant simple : les sacs en tissus ou en fibres.

 

Ils peuvent se trouver sous différentes sortes, du cabas classique, au chariot à roulettes en passant par de simples sacs. Votre moyen de transport pour faire vos courses déterminera quelle est la meilleure option pour vous. En vélo, si vous n’avez aucun espace de rangement sur celui-ci, je vous conseille un gros sac de randonnée, confortable comme sac principal. Si vous faites les commissions pour toute la famille, cette option risque d’être limitée mais quand on est tout seul ou à deux, c’est idéal. En plus on fait une petite balade et on revient toujours avec le smile. Open-mouthed smile

 

Comme les contenants, il faut différents sachets de différentes tailles pour toutes les utilités. Voici comment j’organise mes sacs :

 

  • 1 gros sac en tissu pour les légumes et fruits que l’on prend à l’uTissunité (poivrons, pommes de terre, brocolis, pommes, oignons etc.)
  • Plusieurs petits sacs en tissu de différentes tailles pour les fruits séchés et les noix car cela prend moins de place pour le transport et on peut les mettre immédiatement dans leur contenant final.
  • Plusieurs filets pour les fruits et légumes qui s’achètent en lots mais aussi pour ceux qui sont fragiles (tomates cerises, haricots, champignons, myrtilles, fraises, etc.)
  • 1 gros sac en tissus ou papier récupéré d’un achat précédent pour le pain et les pâtisseries

 

N’oubliez pas, bien entendu, de bien mettre ce qui est lourd et solide au fond. Les compotes c’est bon mais seulement quand on les cuisine, pas quand elles se font toutes seules !

Le tissu

Le tissu est une matière qui n’est pas seulement utile pour faire nos achats mais il est aussi utile comme alternative dans plusieurs domaines. Nous utilisons une quantité énorme de papiers pour diverses raisons. Les essuies-tout, les mouchoirs, les serviettes de table… Tout peut être éviter. En effet, il est possible de les remplacer par du tissu. La plupart peut même provenir de la récupération. Les mouchoirs ou les serviettes peuvent facilement être réalisés en prenant une simple fourre d’oreiller par exemple. Certains peuvent être dégoûter de l’usage des mouchoirs en tissu. Mais si vous les nettoyez convenablement, cette alternative est bien meilleure que le vieux mouchoir en papier qui traîne dans votre poche depuis une semaine. Ah ! Tous ces achats consécutifs alors qu’il est plus que facile de réutiliser le même matériel durable. Votre porte-monnaie commencera à vous faire de l’œil après ça.

 

Système de recyclage et de compostage

Certes, le principe de recyclage et de compostage du Zéro Déchet n’a lieu que pour les déchets que nous n’avons pas pu refuser, réduire et réutiliser. Un maître en Zéro Déchet aura également que très peu de matière à recycler. Car tout recycler sans rien diminuer n’est pas l’idée de cette discipline. En effet, recycler demande également un grand besoin en énergie et ne peut donc pas être considéré comme LA solution. Le recyclage peut paraître fastidieux pour certains alors qu’en fait, il est très facile de le faire quand on a mis en place une bonne gestion. A nouveau, si vous devez courir dans toute votre maison pour y déposer une cannette, cela vous en dissuadera certainement.

 

2 principes sont importants : le lieu et l’infrastructure.

 

Recycler

Pas besoin de se compliquer la vie et de faire fumer nos cerveaux. Il suffit tout simplement de réfléchir quelques instants sur quel matériel on utilise où. Le composte ? Certainement dans votre cuisine. Le papier ? auprès votre bureau peut-être ? L’emplacement de vos bacs à recyclage est important mais il faut aussi faire en sorte que leur utilisation soit facile. L’aspect esthétique est également important surtout si vous avez peu de place et que vous ne pouvez pas cacher vos bacs. La consommation de chacun étant différente, il en résulte que chacun a son système optimum. Je vais vous présenter le mien afin de vous aiguillez dans une direction possible.

 

Mon système de recyclage et de compostage

 

  1. Verre : placé dans mon lieu principal de recyclage, proche de la cuisine, de la salle à manger et du salon. Si vous avez une pièce centrale, c’est parfait.
  2. Aluminium / fer blanc : même emplacement, je combine les deux dans le même bac car je n’utilise que très peu de fer blanc (conserves) et je ne veux pas salir le bac “Autres”. Ces matériaux sont, bien entendu, à séparer lorsque l’on vide ses bacs.
  3. PET : même emplacement. Certaine commune recycle également le PEHD (emballage de produits de douche par exemple). Renseignez-vous si elle récupère ce plastique avec le PET. Si c’est le cas, vous pouvez placer ces deux types de plastique dans le même bac. Sinon, il vaut mieux les séparer pour éviter de les confondre.
  4. Papier : 1 bac principal au même emplacement et 1 petit à côté de mon bureau.
  5. Composte : Bac composé de sachets biodégradables dans la cuisine ou bien sur le palier d’une fenêtre proche de ma zone de coupe. Le compostage optimal varie selon votre lieu de résidence. Etant actuellement en colocation, un bac à vider dans le composte en commun me semble bon mais il existe également d’autres possibilités comme le lombricomposteur par exemple. Je vais m’en créer un prochainement. L’idée de nourrir des animaux avec mes déchets alimentaires et d’en récolter les fruits me réjouit !
  6. Autres : Dans ce bac, j’entrepose tout ce qui est recyclable mais dont je n’ai pas envie d’y attribuer un bac spécifique car leur quantité est faible. Dans ce bac figurent le textile, l’électronique, le métal, les huiles, les piles, les ampoules etc. Le centre de tri que j’utilise actuellement comporte la totalité des matières que j’utilise. Cependant si vous devez amener vos déchets à différents endroits, ce serait utile de choisir des bacs différents pour chaque destination.
  7. Bac à donner / vendre : il ne s’agit pas vraiment d’un bac à recyclage mais plutôt d’un bac de récupération. J’y entrepose tout ce qui ne m’est plus utile mais qui pourrait l’être à d’autres (matériel électroménager, décoration, habits, récipient…). Lorsque j’ai une quantité suffisante de ces objets, j’entame des démarches pour les vendre sur internet, dans des vides greniers etc. ou bien de les donner à des amis ou à des organisations comme Emmaüs par exemple. J’y incorpore aussi les médicaments que je n’aurais pas utilisés afin de les rapporter à une pharmacie.

 

Se renseigner auprès de sa voirie communale est un bon moyen d’être au courant de ce qu’elle peut recycler et donc de trouver nos bacs parfaits.

 

Kit d’extérieur

Une fois que notre système interne est opérationnel, il est intéressant de réfléchir sur notre consommation en déchets extérieurs. En effet, lorsque l’on achète à l’emporter, ou lorsque l’on va faire un pique-nique, c’est souvent les mêmes déchets qui sont bêtement produits. Se constituer un petit kit d’extérieur peut permettre de réduire voire même d’éliminer tous ces déchets.

 

Composition du kit

  • Assiettes : un de nos nombreux contenant fera certainement largement l’affaire. Les assiettes en plastique dur peuvent également être une alternative si elles ne sont pas jetées à la poubelle ma mégarde, bien entendu. Les assiettes en carton quand à elles sont compostables. Cela peut être utile si vous organiser un événement.
  • Ustensiles en Inox, en plastique dur ou en bambou : ma préférence va pour les ustensiles en Inox car en plus des raisons d’hygiène liées au plastique, ces services sont comme ceux à la maison. Le bambou est également une alternative durable qui apportera sa touche d’originalité. Ils sont également plus jolis, enfin, chacun ses goûts.
  • Une écocup ou verre en plastique dur : la meilleure matière est à nouveau l’inox. Vous pourrez déguster vos boissons chaudes ou rafraichissantes sans vous brûler ou vous congeler les mains. Quelques verres en plastique dur que l’on ramène de son festival préféré peuvent aussi être une alternative pour vos amis. Partager votre kit avec eux, et quand ils verront la simplicité et le confort d’un vrai matériel durable, ils se laisseront probablement aussi tenter.
  • Paille en inox : pour les amateurs de cocktails, pour vos enfants ou tout simplement parce que vous aimez boire de cette manière. La paille en inox n’est pas chère et réutilisable pendant une très longue période.
  • Serviette de tables en tissus : permet d’éviter de consommer du papier et est aussi beaucoup plus jolie et original que du simple papier. En plus, il suffit de les mettre à la machine à laver pour les nettoyer.

Epices

Tous ces équipements peuvent être un investissement important s’ils sont achetés neufs. Mais ils seront vite rentabilisés par les gains financiers du Zéro Déchet. Il est bien entendu possible d’en trouver sur des sites de ventes d’occasion comme Anibis (Suisse),  vendre.com ou bien sur TopAnnonces (France). N’hésitez pas non plus à demander à votre entourage et plus particulièrement à votre chère mère ou grand-mère. Elle seront certainement vos meilleures alliées pour trouver du tissu afin de créer nos mouchoirs, serviettes de tables etc. ou bien pour récupérer leurs contenants. On retrouve également souvent ce genre de matériel dans des vide-greniers.

 

N’oubliez pas le but principal du Zéro Déchet est de diminuer son empreinte écologique mais également de parvenir à une vie plus saine et rationnelle en éliminant tout le superflu de nos vies. Il vous paraîtra peut-être étrange au début mais plus vous avancerez dans cette démarche et plus cela deviendra facile. Les habitudes vous changeront ! Vous ressentirez tout bientôt une grande satisfaction quand vous verrez la quantité de poubelles à jeter se réduire petit à petit. Cela vous permettra aussi de faire ce que j’appelle des courses sociales. Vous ne serez plus un zombie dans votre supermarché mais bien au contraire, vous vous ouvrirez aux personnes présentes dans vos magasins favoris… Le Zéro Déchet est bien plus positif qu’il en a l’air. Se faire du bien en faisant du bien à la planète, j’achète !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •